Maladie de la vue : La Rétinite

Maladie de la vue : La Rétinite

logovue.jpg

 

Présentation :

La rétinite pigmentaire est une maladie génétique touchant une personne sur 5000 et entraînant une déficience des photo-récepteurs. La maladie se détecte vers l'âge de 10-20 ans. Vers 30 ans, les personnes atteintes remarquent une forte baisse de leur acuité visuelle qui les handicape au quotidien. Ils deviennent aveugles vers l'âge de 40 ans.

En utilisant la thérapie génique, les neurobiologistes ont réussi à réactiver les photorécepteurs de souris atteintes de rétinite pigmentaire faisant naitre un espoir pour les 1.5 million de personnes atteintes de cette maladie dans le monde.

Symptômes :

La rétinite pigmentaire entraîne une dégénérescence des photo-récepteurs jusqu'à la cécité. La maladie détruit dans un premier temps les batonnets (responsables de la vision nocturne et en noir et blanc), puis s'attaque aux cônes (responsables de la vision diurne et de la vision en couleurs) mais ne les détruit pas. La cécité survient lorsque tous les cônes sont désactivés.

 Les scientifiques ont essayé de réactiver les cônes restant.

Traitement :

Le traitement est issu d'une découverte en 2008 du neurobiologiste suisse, Roska Botond, et consiste à réactiver les cônes. Pour cela, le gène d'une protéine capable de réagir à la lumière en produisant des courants électriques (l'halorhodopsine) est introduit dans les cônes. Cette technique a déjà été testée sur les souris et donne des effets concluants qui déboucheraient sur une application à l'Homme dans environ deux ans.

Complément d'information

Il ne faudrait pas que la protéine issue d'une bactérie ne déclenche une réaction immunitaire (même si le risque est faible car l'œil est relativement isolé par rapport au reste du corps).

Les patients ainsi traités devraient voir en noir et blanc (même si les cônes sont sensibles aux lumières bleue, verte et rouge) car "l'halorhodopsine ne sensibilise les cônes à la lumière que de manière indifférente" (.

De plus, la lumière ambiante ne suffira pas à activer la protéine, les patients devront donc porter des lunettes spéciales déjà en cours de développement.

7 votes. Moyenne 4.43 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×